Bienvenue sur la version digitale du RAPPORT D'ACTIVITÉS 2019 du Groupe IDELUX

L’interview des Présidents des Conseils d’administration

Lines background
De gauche à droite : Elie DEBLIRE, Isabelle MICHEL, François HUBERTY, Stéphanie HEYDEN, Yves PLANCHARD

« VERS DES PERSPECTIVES INÉDITES » 

Plusieurs événements inédits tant en 2019 qu’en 2020 nous engagent vers un renouvellement de nos pratiques…

De nouvelles formes de réactions à certains de nos projets nous invitent à faire preuve de plus de pédagogie au-delà du cadre législatif actuel et à développer plus encore notre communication. Cette mise en pratique démocratique répond d’ailleurs aux exigences de notre politique de responsabilité sociétale : le dialogue avec nos parties prenantes.

Par ailleurs, la pandémie du coronavirus est une problématique dont on ne peut pas encore mesurer toutes les conséquences. Comment nos sociétés vont-elles sortir de cette épreuve ? Quels changements s’imposeront-ils ? Nous y ferons face et nous remercions vraiment nos équipes qui garantissent efficacement la continuité de nos services – la gestion des déchets et des eaux usées, le suivi des nombreux projets en cours, la réorganisation rapide du cadre de travail – dans ces circonstances difficiles.

 

Venons-en au regard que vous portez sur 2019…

Élie DEBLIRE : Nous avons enregistré 19 ventes de terrains aux entreprises. Suite à l’arrivée du Décret sol, plusieurs d’entre elles ont dû reporter leur investissement en 2020. Nous les accompagnons au mieux. En amont, de nombreux projets et chantiers importants ont été poursuivis : la reconnaissance de nouvelles zones prioritaires, un parc d’activités économiques à Menuchenet, une liaison ferrée entre le port sec d’Athus et la France, la suite de l’équipement du parc Galaxia, … Nous avons aussi approfondi les relations avec nos voisins français des Ardennes pour apporter des solutions aux difficultés de certaines communes frontalières.

François HUBERTY : Dans un contexte économique caractérisé par des taux toujours extrêmement bas et une confiance des entreprises toute relative, la concurrence entre acteurs financiers est restée importante en 2019. Heureusement, certaines de nos entreprises continuent d’investir et IDELUX Finances reste bien positionnée sur son marché. En effet, des décisions de financement, pour un montant de plus de 40 millions d’euros réparties sur douze dossiers, ont été prises en 2019. Ces chiffres découlent principalement de financements octroyés à des PME. Certains dossiers ont été réalisés en partenariat avec les banquiers de l’entreprise soutenue.

Stéphanie HEYDEN : Pour IDELUX Eau, la sécheresse de l’été 2019 a suivi celle de 2018, nécessitant des solutions à court terme et des réflexions sur le plus long terme pour sécuriser l’eau nécessaire aux activités domestiques, économiques et touristiques.

Le contrat de service – mis en oeuvre il y a 20 ans déjà – entre la SPGE et les OAA s’achèvera, sauf nouvelle prolongation, le 31 décembre 2020. Son renouvellement est un chantier important : des évolutions législatives et contraintes nouvelles se sont multipliées sans révision. Nous sommes donc appelés à participer à une nouvelle tranche d’investissements en faveur de l’environnement pour les prochaines décennies.

Isabelle MICHEL : 2019 a été une année-charnière pour la gestion des déchets avec la mise en place de la nouvelle intercommunale IDELUX Environnement et, avec elle, une simplification administrative, une meilleure visibilité et une meilleure efficacité dans les prises de décision.

Yves PLANCHARD : Nous avons enclenché 51 nouveaux « projets publics » l’an dernier. Plusieurs concernent la centrale d’achat « smart ». Autre trait marquant : la proposition de nouveaux projets, à l’initiative de nos équipes à Athus, Aubange, Bouillon, … Nous gérons actuellement 165 projets pour 42 communes. 2019 a été excellente avec de nombreux projets et la mobilisation de ressources financières importantes au bénéfice de notre région et des Communes qui nous font confiance.

 

Avec d’autres points saillants encore ?

YP : Je vais en citer trois : l’achèvement du chantier du Center Parcs à Vielsalm qui a mobilisé des moyens humains et financiers conséquents. Dans le secteur de l’hébergement touristique, des premiers résultats du côté de Florenville et Martilly. Le troisième, c’est le lancement du chantier de rénovation de l’Euro Space Center.

ED : Ils sont nombreux : la construction de six halls relais, l’équipement de nouvelles zones à Hotton et Libin (Galaxia), la réalisation de parcs d’activités économiques (Chiny, Érezée) en veillant à préserver les terres agricoles, l’accompagnement de start-up dans les domaines agricole (Ag Tech) et spatial, l’implantation d’une nouvelle station CNG (Aye en 2019), un projet de « cloud énergétique ». Nous avons préparé l’arrivée d’une entreprise active dans la logistique bois (Ardenne Logistics). Notre suivi précis des projets financés par les fonds structurels européens a permis d’obtenir des moyens financiers complémentaires. Avec nos voisins du Grand-Duché de Luxembourg, nous allons proposer des formations pour augmenter l’usage des données spatiales par les PME, …

FH : La poursuite de notre soutien au Groupe Laiterie des Ardennes, et plus particulièrement à son outil de production Solarec, qui s’inscrit en aval des centaines de producteurs que compte notre province, l’accompagnement de la reprise de l’hôtel Arlux en vue de sa redynamisation voire de son agrandissement, mais surtout le soutien à plusieurs TPE ou PME de notre zone.

IM : Plusieurs projets sont en cours, dont la généralisation désormais possible de conteneurs enterrés, la mise en place de nouvelles filières de collecte sur nos recyparcs : les plâtres et les encombrants non combustibles. Nous sommes parvenus à valoriser tous les déchets combustibles, en dépit d’une saturation des incinérateurs les plus proches. Nous avons remplacé les moteurs à gaz à Tenneville et installé 910 panneaux photovoltaïques à Habay. Ces investissements nous permettent d’améliorer l’autonomie énergétique d’IDELUX.

SH : La réorganisation des services suite au départ à la retraite de trois responsables dont deux directeurs est le véritable enjeu. Depuis plus de 40 ans, ils ont participé au développement d’IDELUX Eau. Je suis très heureuse de bénéficier de leur expérience pour mener à bien les négociations – toujours en cours – du nouveau contrat de service.

 

Quelles sont les perspectives pour 2020 ?

SH : Nous mettons en oeuvre une filière de transition énergétique et nous continuons à nous positionner sur des projets environnementaux de gestion des eaux usées, dans le cadre de la prochaine programmation européenne FEDER et Interreg. Le plan financier sur dix ans, déposé par la SPGE et la SWDE, va garantir les activités de notre bureau d’études. Comme je viens de l’évoquer, 2020 va aussi être marquée par le départ de plusieurs cadres. Je les remercie pour leur contribution au dynamisme d’IDELUX Eau et leur coopération à la transition vers « l’après ».

IM : Nous avons beaucoup de projets en cours. Du côté de la logistique, nous finalisons l’accord avec FOST Plus pour généraliser la collecte des P+MC à l’horizon du 2e semestre 2021. Nous négocions avec Recupel pour consolider notre collaboration. Nous développons de nouvelles filières de recyclage et bien sûr, avec tous nos partenaires, nous continuons à promouvoir la prévention et le réemploi.

Du côté de l’exploitation, nous cherchons à améliorer la qualité des déchets organiques collectés en porte-à-porte ; nous participons à deux projets de R&D destinés à mieux valoriser les déchets biodégradables ; nous restons actifs dans les projets d’économie circulaire, dans le cadre de la prochaine programmation européenne ; nous préparons le renouvellement de notre enregistrement EMAS.

FH : Alors que 2020 commençait, la crise du COVID est venue perturber fondamentalement notre activité. À l’heure d’écrire ces lignes, la visibilité est encore insuffisante pour imaginer une éventuelle reprise. 2020 risque donc d’être une année de « soins » au chevet des entreprises de notre portefeuille afin de les soutenir pendant et après la crise.

YP : Nous allons contacter et rencontrer la plupart des communes pour comprendre leur perception de nos services et pour écouter leurs éventuels nouveaux besoins, notamment suite à la crise du coronavirus. Sur cette base, nous pourrons ajuster et compléter notre offre.

Nous restons particulièrement attentifs à la dimension pluricommunale des projets qui émergeront ainsi qu’à leur dimension structurante pour notre territoire. Nous préparons bien entendu la nouvelle programmation européenne pour nous y inscrire au mieux.

ED :  IDELUX Développement prépare aussi la nouvelle programmation européenne 2021-2027.

Au quotidien, nous restons tributaires d’un faisceau d’exigences contraignantes, pour nous comme pour les entreprises : outre le Décret « infrastructures » qui régit notre activité, le Décret sol et le Décret terres excavées.

La crise sanitaire du COVID 19 a déjà un impact énorme sur toutes les entreprises. Nous avons mis en place les actions possibles : report de loyers, contact avec les entreprises présentes sur nos PAE pour identifier de nouveaux besoins et y apporter des solutions. Au-delà de l’urgence, il est encore tôt pour évaluer l’ampleur des conséquences de cette pandémie sur la vie économique et sociale de notre territoire. Cette évaluation est une priorité. Tout comme le sera le soutien le plus efficace possible à notre région dans cette période inédite, soutien qui devra, en outre, passer par un plan massif de nouveaux investissements.

La pandémie actuelle influencera probablement profondément, et à long terme, nos méthodes de travail, autant dans le suivi et le soutien des acteurs en place que dans l’accueil de nouveaux investisseurs.

 

Élie DEBLIRE, président d’IDELUX Développement

Stéphanie HEYDEN, présidente d’IDELUX Eau

François HUBERTY, président d’IDELUX Finances

Isabelle MICHEL, présidente d’IDELUX Environnement

Yves PLANCHARD, président d’IDELUX Projets publics

* RSE : Responsabilité sociétale des entreprises

Votre avis nous intéresse, aidez-nous à améliorer nos futurs rapports d'activités. Contactez-nous